Comment rester en bonne santé | site informatif sur la prévention

IV. Conclusions

La Scientology présente les caractéristiques d’une religion. Elle possède une théologie, un ensemble de pratiques qui permettent d’atteindre la partie spirituelle de chaque être humain, une structure d’Église « très bureaucratisée » et des rites religieux. Plusieurs auteurs avant nous, même les plus critiques, n’ont pas mis en doute sa nature religieuse : Michel de Certeau, Roy Wallis, Bryan Wilson, Harriet Whitehead, Lonnie D. Kliever, Frank K. Flinn.

Nous trouvons les caractéristiques suivantes :

1) Elle comporte des méthodes qui visent à tracer un chemin vers la liberté en tant « qu’esprit sain dans un corps sain ». Ron Hubbard et les scientologues poussent très loin la rationalisation de la vie religieuse et son instrumentalisation. À juste titre, elle a le plus souvent été comparée au bouddhisme. Certains l’ont qualifiée de « bouddhisme technologique ». D’autres ont vu une ressemblance avec le méthodisme à cause du caractère systématique de l’audition (conseil pastoral).

2) Elle permet au fidèle de donner un sens aux événements cosmiques, historiques et personnels, elle offre au croyant la conviction qu’il détient la solution de son salut personnel et de celui du groupe, elle promet à l’individu d’être cause dans la vie et non pas l’effet de causes extérieures.

Ron Hubbard n’est pas un prophète qui a proclamé une voie de salut en fonction d’une révélation. Il apparaît comme un chercheur spirituel qui a mis progressivement au point une méthode de salut qui est un chemin « d’accomplissement ».

3) Ron Hubbard n’est pas un prophète qui a proclamé une voie de salut en fonction d’une révélation. Il apparaît comme un chercheur spirituel qui a mis progressivement au point une méthode de salut qui est un chemin « d’accomplissement ».

4) Elle repose sur une expérience individuelle de type mystique qui permet à chacun d’atteindre sa propre nature spirituelle. Elle implique une « virtuosité religieuse », c’est-à-dire un engagement personnel important et ne peut donc être une religion avec un culte de masse.

5) La Scientology a le caractère d’une religion de ce « monde » qui évoque la Sokka Gakkaï dans laquelle le succès honnêtement obtenu dans les affaires est considéré comme un signe d’évolution spirituelle favorable. Nous pouvons faire un parallèle entre l’éthique scientologue et l’éthique protestante traditionnelle. Dans le dernier cas, la réussite dans le monde des affaires est le signe d’un état de grâce, dans le premier cas, elle est la manifestation extérieure du travail d’une personne sur elle-même, d’un code moral et religieux personnel fait principalement de techniques de libération psychologique, qui libèrent spirituellement l’individu, et de l’application d’un système de morale très concret.

6) Il ne s’agit pas d’une secte, dans la mesure où elle n’est pas exclusive et que le fidèle n’est pas obligé de renoncer à sa religion antérieure, bien que la majorité des fidèles ne pratiquent que la Scientology.

7) Le caractère religieux de l’Église de Scientology a été affirmé depuis le début des années 1950, comme en témoigne la plaquette promotionnelle que l’Église de Scientology internationale a publiée à l’occasion de son quarantième anniversaire, en 1994. L’Église de Scientology internationale, basée à Los Angeles est décrite comme l’Église mère (comme celle de Boston pour les scientistes chrétiens). Il y est fait référence aux paroissiens et à la fraternité religieuse, aux services pastoraux, et aux œuvres caritatives affiliées à l’Église. De plus, au cours de nos derniers entretiens avec des scientologues, nous avons remarqué qu’ils insistaient de plus en plus sur la dimension religieuse. En proclamant de plus en plus son caractère religieux, la Scientology attire des personnes en quête de religion, alors qu’à ses débuts, elle attirait des personnes cherchant à résoudre leurs problèmes personnels. À mesure que la Scientology s’est développée, la Dianetics s’est intégrée dans le cheminement global.

8) La Scientology comporte des éléments utopiques : Ron Hubbard a conçu le projet utopique de « mettre la planète au clair », projet qui envisage « une société sans folie, sans criminalité et sans guerre, dans laquelle les gens capables puissent prospérer, les gens honnêtes avoir des droits et dans laquelle l’Homme sera libre d’atteindre des sommets plus élevés ». L’éthique, spontanément appliquée (morale ouverte bergsonienne), éliminera toutes les erreurs de l’existence et augmentera grâce à une libération de thêta. Le monde devrait s’améliorer à mesure que s’accroît le nombre de scientologues.

9) La Scientology est née dans un contexte moderne. Elle y puise certains éléments (technicité, approche méthodique bien affirmée, importance de la communication, du bien-être, compréhension de l’organisation, expérience personnelle) qu’elle a intégrés à des traditions spiritualistes anciennes.

Ron Hubbard et ses disciples élargissent l’utilisation de méthodes de rationalité au service d’une voie mystique, d’une transformation de soi et d’une transformation du monde. C’est sans doute pour cette raison qu’elle apparaît très différente des autres religions.

Régis Dericquebourg
22 septembre 1995

Auteur
TÉLÉCHARGER LE LIVRE BLANC