Comment rester en bonne santé | site informatif sur la prévention

Parcours rituel et style de vie des scientologues

L. Ron Hubbard est appelé le fondateur par ses adhérents. Cela coïncide avec une distinction importante faite dans les études comparatives entre religions « fondées » et religions « ethniques ». Les premières tirent leur origine d’une personne, même quand celle-ci n’estimait pas l’avoir fondée (Jésus, Confucius, Lao Tseu). Pour les dernières, ce ne sont pas des noms de personnes dont on doit se rappeler, mais celle des traditions ethniques orales. Un processus nécessaire pour la création de n’importe quelle religion fondée se produit lorsque des adhérents forment un cercle intime et se rassemblent autour de leur maître en étant prêts à le suivre. Quand plusieurs personnes ont décidé d’établir l’Église de Scientology en 1954, L. Ron Hubbard en est naturellement devenu le chef spirituel. Après avoir décidé de se retirer de ses fonctions de directeur de l’Église au cours de sa pleine croissance, son statut de fondateur est devenu légendaire au fur et à mesure que le temps passait.

Le moment souvent critique qui suit la mort physique du fondateur d’une religion n’a pas été très problématique dans l’histoire de la Scientology parce qu’il avait, de son vivant, déjà quitté ses fonctions formelles de chef de son Église. Avant qu’il ne décède en 1986, le fondateur était déjà vénéré et une pièce spéciale lui était consacrée dans chaque Église de Scientology dans le monde. Peu importe la façon dont cela s’est produit, dans une comparaison religio-phénoménologique, ce genre de processus apparaît comme l’un des éléments essentiels de n’importe quelle religion, ancienne ou nouvelle, qui estime avoir été fondée par quelqu’un.

Bien que les Églises, les Missions et les autres centres et quartiers généraux de la Scientology montrent les symboles d’un travail en milieu social actif, elles ont toujours un lieu de culte, un espace sacré pour les rites hebdomadaires et les cérémonies familiales. L’esprit du fondateur, qui selon les Écritures de Scientology au sujet de la survie humaine est présent même après « avoir quitté son corps » à sa mort en 1986, reste exprimé par ses livres et ses photographies.

L’Église de Scientology a sa propre mythologie liée à la vie et aux enseignements de son fondateur. Elle a aussi son propre calendrier commémorant les anniversaires de la vie du fondateur et l’histoire de l’Église.

L’Organisation maritime (Sea Organization) est un ordre spécial qui a été fondé en 1967 quand Ron Hubbard a décidé de quitter son bureau de directeur général de l’Église pour se concentrer sur son œuvre littéraire à bord d’un bateau. Les premiers à le suivre sont devenus le noyau de la toute nouvelle religion. Le temps passant, ce groupe est devenu un modèle mythique que l’on respectait et considérait comme le cœur des membres les plus dévoués de l’Église. Tous les membres de l’Organisation maritime œuvrent à plein temps pour la religion en accomplissant leur service aux plus hauts niveaux de l’Église. La preuve de leur dévouement est leur contrat dans l’Organisation maritime « pour le prochain milliard d’années ».

Ce genre d’ordre religieux rappelle à de nombreux égards un des cercles de disciples qui s’est formé autour des fondateurs des religions du monde tels que Jésus ou Mahomet, ou l’ordre monastique des moines autour du prince Gautama quand il est devenu Bouddha. C’est une manifestation très spécifique de la mythologie religieuse et de son symbolisme. En tant que tel, c’est l’un des critères sur lesquels nous fondons notre conclusion que la Scientology est une nouvelle religion.

C’est typique des membres d’un ordre religieux d’une Église de former une sorte de grande famille et de consacrer la plupart de leur temps au travail pour et dans l’Église, tout en prenant soin en même temps des besoins quotidiens et économiques des chacun, et même de leurs enfants. Ce style de vie est tellement complet que les membres de l’Organisation maritime fondent habituellement des familles en son sein. L’uniforme de marin habituel porté par les membres de l’Organisation maritime est un facteur d’unification sur les plans émotionnel et social.

La majorité des membres de l’Église sont des paroissiens qui prennent part à l’audition, aux cours et autres services de l’Église de Scientology, mais vivent et travaillent hors de l’Église. Ils viennent de tous les horizons. Ils font partie de la communauté religieuse de l’Église de Scientology locale et à des degrés divers, orientent leur vie autour de la religion de Scientology. Ils vivent selon les codes d’éthique et les normes de la Scientology, appliquent les principes et les méthodes de la Scientology dans leur vie et élèvent leurs enfants afin qu’ils vivent et agissent comme des scientologues.

À la façon d’un mythe, ce lien spirituel avec les enseignements de la Scientology va au-delà des limites normales de l’existence humaine. Au lieu de la réincarnation enseignée par exemple par l’hindouisme et le bouddhisme, la Scientology a conçu la doctrine spéciale des « vies passées ». Les scientologues pourraient vous parler de leurs vies passées, par exemple pendant l’audition, lorsqu’ils atteignent les états de Clair et de Thétan Opérant, l’harmonie de l’esprit atteinte lors de l’étape finale de la Scientology sur le chemin de l’illumination spirituelle rappelant l’illumination bouddhiste.

L’Église de Scientology ordonne ses ministres une fois qu’ils ont suivi un cours de formation spécifique au ministère. Les ministres formés et ordonnés, hommes ou femmes, s’occupent des rites en respectant les manuels rituels. Les actes sacrés importants comprennent les procédés relatifs au service dominical de l’Église et aux « rites de passage » des moments clés du cycle de la vie humaine. L’Église de Scientology a été précise sur ce sujet et a créé différents textes pour la cérémonie de l’attribution du nom, les mariages et les cérémonies funèbres, avec des sermons exemplaires donnés par le fondateur.

VII. Le rôle de la Scientology dans l’échange avec les religions
TÉLÉCHARGER LE LIVRE BLANC