Comment rester en bonne santé | site informatif sur la prévention

Charte sur l’éthique journalistique en relation avec le respect de la religion ou des convictions

1. INTÉGRITÉ ET RESPONSABILITÉ

Les journalistes sont responsables des conséquences sociales et politiques de leurs actions et ont le devoir de maintenir un haut niveau en matière de standard d’éthique et de professionnalisme.

Les journalistes devront scrupuleusement s’efforcer de rapporter la vérité, de respecter le droit du public à connaître la vérité, de s’assurer que toutes les informations qu’ils disséminent sont justes et objectives, de corriger tout contenu inexact rapidement et de manière ostensible, et de permettre l’exercice du droit de réponse dans les cas appropriés.

Les médias[43] sont responsables de tous les articles qu’ils diffusent.

2. LIBERTÉ D’EXPRESSION ET RESPONSABILITÉ ÉTHIQUE

Le droit du public à l’information est un droit fondamental et la pierre angulaire d’une société démocratique et libre. Ainsi, les médias exercent un rôle essentiel dans la société, ce qui exige un grand sens de la responsabilité envers le public. La liberté d’expression, la liberté de l’information et la liberté de la presse représentent le cœur de la démocratie. Un média libre et indépendant est essentiel pour garantir la transparence et une société démocratique ouverte et forte. Il est essentiel au développement et au renforcement efficace des systèmes démocratiques.

Un média responsable reconnaît la nécessité vitale de la libre circulation de l’information, et l’impact qu’elle a en façonnant ce que le public perçoit. Il est conscient de sa responsabilité éthique vis-à-vis du public et de la nécessité de respecter et de défendre les droits de l’Homme.

Un média responsable a le droit et le devoir de signaler et de faire des commentaires sur toutes les affaires d’intérêt public en respectant les droits et les libertés des personnes et des institutions. Il promeut la compréhension et la participation au processus démocratique pour tous.

Un média responsable exprime librement les opinions d’une personne ou d’un groupe dans les limites du concours pluraliste des idées. Il accepte que la liberté d’expression puisse être soumise à des restrictions et des limitations quand d’autres droits fondamentaux sont en danger. Il prend particulièrement soin de ne pas violer d’autres droits de l’Homme fondamentaux et prend en compte les droits de l’individu à la vie privée, à l’honneur et à la dignité, tout en favorisant la libre circulation des informations.

Un média responsable respecte l’éthique dominante et les standards de moralité et évite de tomber dans le sordide ou les obscénités.

Un média responsable encourage le droit du public à savoir et le droit à la liberté d’expression. Il vise à encourager la libre circulation de l’information et de la transparence et adhère aux principes de la promotion et du maintien du respect de la dignité humaine et des convictions religieuses, comme le reflète la résolution des Nations Unies, qui lutte contre la diffamation des religions.

Un média responsable recherche la paix, la démocratie, le progrès social et le respect des droits de l’Homme. Il reconnaît, respecte et défend la diversité des opinions. Il s’oppose à la discrimination, quel qu’en soit le fondement.

Un média responsable fait de sérieux efforts pour réduire l’ignorance, promouvoir une plus grande compréhension, atténuer l’insensibilité culturelle et religieuse entre les peuples et faciliter le dialogue entre les pays.

Un média responsable s’assure que l’affichage et la diffusion d’images observent les mêmes exigences et les mêmes standards d’éthique élevés que dans les présentations écrites ou orales.

3. DISCRIMINATION RELIGIEUSE ET RESPONSABILITÉ ÉTHIQUE

Un média responsable sert d’organisme de surveillance pour protéger les droits fondamentaux. Par conséquent, il n’alimente pas ou ne suscite pas de discrimination fondée sur l’ethnie, la religion, les traditions culturelles ou des motifs similaires. Il reconnaît et respecte la diversité et les droits des minorités.

Un média responsable évite les références discriminatoires ou qui dénigrent les convictions religieuses et les valeurs spirituelles.

Un média responsable ne fait pas référence à des religions ou des institutions religieuses dans un contexte préjudiciable, partial ou péjoratif. Quand des références religieuses sont essentielles pour apporter de la matière ou faciliter la compréhension, il le fait correctement, équitablement, de façon impartiale et respectueuse.

Un média responsable s’abstient de réinterpréter, d’interpréter de travers, d’analyser, d’évaluer ou d’examiner les convictions religieuses ou l’expression de ces convictions. Au lieu de cela, il maintient un devoir rigoureux de neutralité et d’objectivité et accepte ce que la religion met en avant en ce qui concerne ses croyances véritables, sans désapprobation, mépris, condescendance, préjugé ou ridicule.

Un média responsable n’empiète pas sur les questions sacrées relatives aux credo, aux rites religieux et aux institutions religieuses. Il s’abstient d’encourager ou de susciter la discrimination, la dérision, le mépris ou la haine envers la religion ou la croyance.

Un média responsable fournit une bonne et rapide occasion de répondre à des inexactitudes et aux stéréotypes concernant les organisations religieuses ou les membres concernés, quand cela est raisonnablement nécessaire.

Un média responsable évite les stéréotypes religieux et n’associe aucune religion ou croyance avec les violations des droits de l’Homme ou le terrorisme.

Un média responsable respecte un équilibre entre les différents droits de l’Homme fondamentaux, y compris entre le droit d’être exempt de discrimination fondée sur la religion ou les convictions, et le droit à la liberté d’expression et le droit du public de savoir. Cela demande une sensibilité particulière, quand on a affaire aux questions religieuses, pour éviter toute distinction, exclusion, restriction ou préférence en ce qui concerne une religion ou une conviction qui entraînerait l’annulation ou l’affaiblissement des droits de l’Homme.

4. INCITATION ET RESPONSABILITÉ ÉTHIQUE

Un média responsable ne cherche jamais à promouvoir la haine religieuse. Il évite scrupuleusement d’engendrer de l’hostilité envers les religions et leurs membres qui risquerait de mener à une violence imminente ou une privation systématique des droits de l’Homme.

Un média responsable s’abstient de provoquer de l’agressivité, de la haine, de la discrimination et toute forme de violence dirigée vers des individus et des organisations en raison de leurs convictions et appartenances religieuses. Il reste alerte face au grand danger associé au fait de fermer les yeux sur la violence, la discrimination, la haine et l’intolérance à l’égard des sujets religieux, ou de les encourager.

Un média responsable évite d’inciter à une violence prévisible, de rallumer la haine, de stigmatiser des religions et leurs disciples et d’engendrer l’inégalité dans le domaine de la religion ou des convictions. Il s’assure d’éviter d’offenser les convictions religieuses et de contribuer aux conflits entre les religions et leurs membres à cause de différences d’ordre religieux.

[43] Le mot médias se réfère à toutes les formes de presse, la presse écrite, audiovisuelle ou électronique, ou à tout autre moyen, et à tous les journalistes qui transmettent une information dans la presse.

Glossaire
TÉLÉCHARGER LE PDF