Comment rester en bonne santé | site informatif sur la prévention

Liberté par rapport à la contrainte

La liberté « d’avoir ou d’adopter » une religion ou une conviction inclut la liberté de choisir une religion ou une conviction, de remplacer une religion ou une conviction actuelle par une autre, ou d’adopter une position athée, aussi bien que le droit de garder sa propre religion ou conviction. L’article 18 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques interdit la contrainte qui pourrait entraver le droit d’avoir ou d’adopter une religion ou une conviction, y compris l’utilisation de menaces, de violence et de sanctions de nature pénale ou économique pour obliger des croyants à adhérer à leurs convictions religieuses et à leurs congrégations, à abjurer leur religion ou leur conviction, ou à se convertir. Les règlements ou pratiques de contrainte limitant l’accès à l’éducation, aux soins médicaux, à l’emploi, aux contrats de service ou au service public par l’utilisation de déclarations ou d’affirmations forcées niant l’association avec une religion ou une conviction violent, de manière similaire, les droits de l’Homme. [21]

Le deuxième Concile du Vatican, après s’être consulté scrupuleusement avec d’autres religions, a résumé et redéfini beaucoup de ces thèmes de liberté religieuse et de tolérance dans la déclaration Dignitatis Humanae, y compris l’enseignement de cette déclaration concernant l’absence de contrainte religieuse :

L’homme a le droit à la liberté religieuse. Cette liberté signifie que tous les hommes sont à l’abri de toute contrainte de la part d’individus ou de groupes sociaux ou de n’importe quel pouvoir humain, de telle façon que personne ne doit d’être forcé d’agir de manière contraire à ses propres croyances, que ce soit en privé ou en public, seul ou en communauté avec d’autres, dans les limites attendues. Ce droit de l’Homme à la liberté de religion doit être reconnu dans le droit constitutionnel par lequel la société est régie et doit donc devenir un droit civil. [22]

[21] Comité des droits de l’Homme des Nations Unies, observation générale n° 22, § 5.

[22] Déclaration sur la liberté religieuse, Dignitatis Humanae, promulguée par sa Sainteté le pape Paul VI, le 7 décembre 1965.

XII. Liberté par rapport à la discrimination
TÉLÉCHARGER LE PDF