Comment rester en bonne santé | site informatif sur la prévention

XX. La diversité des traditions religieuses

La diversité des religions est renforcée par la diversité au sein même des religions, et ceci même au sein de traditions authentiquement orthodoxes, c’est-à-dire sans tenir compte des différentes manifestations de dissidence auxquelles nous avons déjà eu l’occasion de faire allusion. On doit reconnaître que la cohérence n’est pas la préoccupation première des religions et que même le christianisme, qui jouit d’un modèle de doctrine et d’organisation plus systématiquement structuré que les autres religions, n’en a pas moins des formulations imprécises de sa doctrine, comportant des ambiguïtés, des incohérences et même des contradictions flagrantes. Le langage religieux traditionnel, même celui du christianisme, ne cherche pas toujours à éliminer ces ambiguïtés, mais plutôt à les soutenir. Le rôle d’un tel langage n’est pas nécessairement ni simplement d’indiquer ces attributs. Il a les fonctions tout aussi importantes de solliciter des réponses émotionnelles et d’établir des valeurs et des états d’esprit. Le cognitif, l’émotif et l’évaluatif sont inextricablement entremêlés et sont très étrangers à des modes de pensée scientifiques. En conséquence de cette multifonctionnalité, le langage religieux manque fréquemment de clarté, de définition et de spécificité lorsqu’on l’analyse d’un point de vue scientifique ou légal. Cela peut sembler normal dans le domaine de la religion, même si, comme c’est le cas dans le christianisme, un effort intellectuel soutenu est déployé depuis des siècles pour articuler ses doctrines religieuses de façon cohérente.

XXI. La diversité et l’évolution religieuse
TÉLÉCHARGER LE LIVRE BLANC