Comment rester en bonne santé | site informatif sur la prévention

XII. Les religions en tant qu’entités historiques

L’inventaire précédent est énoncé en termes généraux relativement abstraits, mais les religions véritables sont des entités historiques et non des systèmes construits logiquement. Elles comprennent des principes d’organisation, des codes de conduite et des modèles de croyance très différents et établis à des époques historiques différentes, ainsi chacun de ces points, au sein d’une même tradition religieuse élargie, se caractérise par des approches distinctes et parfois incompatibles de la croyance religieuse. À l’intérieur d’une même religion, des doctrines ou interprétations divergentes de pratiques rituelles sont souvent acceptées simultanément par les fidèles de différents niveaux de sophistication. Des éléments identiques de croyance ou de culte peuvent être considérés comme symboliques par certains ou comme intrinsèquement puissants par d’autres, cependant les deux s’adaptent à des systèmes religieux dans lesquels il ne s’agit pas tant d’un remplacement d’idées contradictoires les unes par les autres que d’une accumulation de conceptions et d’interprétations faites tout au long de l’histoire. Une convergence d’interprétation des différentes manières de comprendre la croyance et le culte peut se produire au cours du temps, mais elle doit reposer à la fois sur l’autorité et l’efficacité d’un leader et sur le modèle d’une organisation. Une telle diversité au sein d’une même tradition religieuse complique encore plus la situation des traditions religieuses les plus importantes et de leurs innombrables branches qui se sont développées au cours du temps. L’inventaire précédent emploie des critères suffisamment larges pour s’adapter aux effets de l’évolution religieuse et prend en compte les éléments les plus concrets, littéraux et parfois quasi magiques qui demeurent à certains niveaux, même au sein de systèmes religieux qui expriment et légitiment leurs croyances et leurs activités en termes abstraits et sophistiqués. Quelques religions développées plus récemment ont largement ou entièrement échappé à l’influence de conceptions primitives survivant dans d’autres religions et de ce fait peuvent ne pas satisfaire à quelques critères de cet inventaire (dont certains critères appartiennent principalement à d’anciens systèmes religieux et n’ont pas forcément survécu à l’évolution de ces religions). C’est ainsi que le caractère historique et évolutionnaire de la pensée et de la pratique religieuses fait que peu de religions (si même il en existe) satisferont de manière égale à tous les critères d’un inventaire qui vise à inclure des indices prenant en compte la diversité des espèces impliquées dans le phénomène religieux.

XIII. Diversité et généralisation
TÉLÉCHARGER LE LIVRE BLANC