Comment rester en bonne santé | site informatif sur la prévention

IV. CONCLUSION

L’analyse ci-dessus montre que les sept dimensions d’une religion décrites par Ninian Smart sont toutes représentées dans la Scientology. Bien que la Scientology ait des caractéristiques qui lui soient propres, l’analyse montre également que nombre de ses croyances et pratiques sont semblables ou analogues à celles que l’on trouve dans une ou plusieurs religions reconnues.

Bien que la Scientology ait des caractéristiques qui lui soient propres, nombre de ses croyances et pratiques sont semblables ou analogues à celles que l’on trouve dans une ou plusieurs religions reconnues.

Le fait de savoir si la Scientology est une religion a aussi été examiné par la Haute Cour d’Australie (L’Église de la Nouvelle Foi et le commissaire aux comptes relatifs à la taxe sur les salaires, Rapports 57 du journal de la loi australienne [1983] : 785ff.). La Cour a décidé à l’unanimité que la Scientology est une religion. Dans leurs jugements sur cette affaire particulière, les juges Mason et Brennan se sont servis de deux critères définissant une religion : « (i) la croyance en un être, une chose ou un principe surnaturel ; et (ii) l’acceptation de règles de conduite dans le but de rendre cette croyance effective » (Australian Law Journal Reports 57 [1983] : 785). Les juges Wilson et Deane ont utilisé quatre critères pour déterminer si un système particulier d’idées et de pratiques constitue une religion :

i) l’ensemble particulier d’idées et/ou de pratiques implique une croyance au surnaturel, croyance que la réalité s’étend au-delà de ce qui normalement perçu par les sens ; ii) les idées relatives à la nature de l’Homme, sa place dans l’univers et sa relation avec les éléments surnaturels ; iii) les idées acceptées par les membres requièrent de s’en tenir à des codes de conduite ou de participer à des pratiques particulières ayant une signification surnaturelle, ou les encouragent à le faire ; iv) malgré le peu de cohésion et les différentes pratiques et croyances des membres, ceux-ci constituent un groupe ou des groupes identifiables. (Australian Law Journal Reports 57 [1983] : 785)

Un ou plusieurs juges dans cette affaire ont relevé qu’il y avait eu des ajouts aux croyances et aux pratiques de la Scientology depuis leurs formulations originales, à savoir que la Scientology n’insiste pas pour que ses membres s’écartent d’autres religions, et qu’il y a un aspect commercial prononcé concernant les pratiques de la Scientology. Les juges ont conclu qu’aucun de ces éléments n’exclut la Scientology du rang des religions reconnues. Qui plus est, des faits semblables se sont produits dans d’autres religions reconnues à différents moments de leur histoire.

Pour les raisons données dans l’analyse qui précède, j’estime que la Scientology mérite d’être considérée comme une religion. La Scientology présente les caractéristiques génériques manifestes typiques des religions reconnues, mais elle possède également ses propres caractéristiques distinctes, des croyances et des pratiques particulières qui la désignent comme une religion différente plutôt qu’une non-religion

Alan W. Black
24 janvier 1996

TÉLÉCHARGER LE LIVRE BLANC