Comment rester en bonne santé | site informatif sur la prévention

I. Définitions fonctionnelles

Une définition fonctionnelle est une définition qui met son attention sur les prétendues contributions générées par le phénomène en question pour assurer la stabilité et/ou la survie d’une entité sociale ou culturelle. Ainsi, des phénomènes peuvent paraître fonctionnels pour des entités allant de personnes individuelles à un système d’envergure mondiale. Le fait que cette façon de définir les choses pose de nombreux problèmes philosophiques et qu’elle ait exercé l’esprit de bon nombre de logiciens ne l’a pas empêchée d’acquérir une certaine popularité parmi les sociologues, tout particulièrement dans le domaine de la religion.

On peut dire que la religion a une capacité fonctionnelle :

a) au niveau personnel pour aider les gens à surmonter des problèmes de déséquilibre de la personnalité, de l’identité personnelle, du sens de la vie, du raisonnement moral, etc. ;

b) au niveau communautaire pour intégrer des gens potentiellement déracinés dans des groupes et des associations qui donnent une direction et un sens à leur vie personnelle, ainsi que des points de référence utiles dans des sociétés trop vastes où l’individu peut se sentir vulnérable face à une bureaucratie ou un système tout-puissant ; ou

c) au niveau social pour donner une légitimité à un ordre social dominant et pour offrir des compensations à des privations subies, ainsi que des règles morales concernant les interrelations entre les principales institutions sociales.

Les enseignements de base de la Scientology sur la nature spirituelle du thétan (l’être spirituel) et sur les huit dynamiques, le but pratique de ses cours de formation et de ses services de conseil, ainsi que le ton révérencieux et réfléchi de certaines cérémonies de Scientology, me procurent la conviction que, comme d’autres religions, la Scientology peut être décrite de façon satisfaisante comme fonctionnelle à chacun des niveaux ci-dessus.

Les enseignements de base de la Scientology sur la nature spirituelle du thétan (l’être spirituel) et sur les huit dynamiques, le but pratique de ses cours de formation et de ses services de conseil, ainsi que le ton révérencieux et réfléchi de certaines cérémonies de Scientology, me procurent la conviction que, comme d’autres religions, la Scientology peut être décrite de façon satisfaisante comme fonctionnelle à chacun des niveaux ci-dessus. Je n’ai pas la prétention, bien sûr, de dire que seules les religions se chargent de ces fonctions. C’est simplement pour témoigner du fait que d’abord, la Scientology ne les partage pas avec d’autres religions, et ensuite, que ses façons de les accomplir se rapprochent davantage, par l’apparence et les objectifs, des fonctions conjointement définies des religions que, disons, des groupes politiques ou des organismes de protection sociale.

Définir la religion en tant que fonction peut être utile dans certains cas d’analyse sociologique : la lumière peut ainsi être jetée sur de nombreux aspects intéressants de ses différentes contributions à la vie sociale. Du fait de l’évidente difficulté à faire la différence dans cette perspective entre la religion et des idéologies, une définition fonctionnelle ne peut aller bien loin pour faire valoir la spécificité religieuse. Pour cette raison, une définition substantielle peut être plus utile.

II. Définitions substantielles
TÉLÉCHARGER LE LIVRE BLANC