Comment rester en bonne santé | site informatif sur la prévention

III.
ANALYSE DE LA SCIENTOLOGY
EN TANT QU’ORGANISATION RELIGIEUSE

La Scientology satisfait à la définition de toute tradition religieuse

Nombre de spécialistes en matière d’études religieuses définissent la religion en termes purement fonctionnels. Dans cet ordre d’idée, les deux définitions érudites de religion les plus largement acceptées sont peut-être celle du philosophe Paul Tillich qui décrit la religion comme « la condition d’être habité par une responsabilité ultime », et celle de l’historien Frederick J. Streng qui caractérise la religion comme « un moyen de transformation ultime ». Pour de tels points de vue, toute chose qualifiée de préoccupation primordiale ou toute puissante qui transformerait la personne elle-même pourrait être considérée comme ayant un sens et un objectif essentiellement religieux. Ces approches fonctionnelles de la définition érudite de la religion sont très similaires à la définition légale avancée dans le cas Seeger contre les États-Unis, 380 U.S. 163 (1965), qui stipule que la « formation religieuse et les croyances prolongent les convictions sérieuses et sincères qui occupent une place dans la vie comme le fait la croyance orthodoxe en un Être suprême ».

Tout en appréciant l’utilité universitaire et l’aspect légal de telles approches fonctionnelles de la religion, une définition plus concise de la religion serait plus utile à mes objectifs de spécialiste en la matière. Selon une approche semblable à celle de beaucoup d’autres chercheurs du domaine des études religieuses, ma définition de la religion est en substance tout système de croyances et de pratiques permettant d’harmoniser les individus et les communautés avec la raison transcendante de leur existence. Tous les éléments de cette définition sont importants parce qu’ils mettent en avant les aspects importants et indispensables de toutes les traditions religieuses organisées. Chaque religion est un système de croyances et de pratiques. Une religion fournit à la fois une façon de comprendre et de s’intéresser au mystère et à la signification du monde. Chaque religion appuie et soutient les individus et les communautés. Une religion relie l’individu à une communauté de personnes qui pensent et agissent comme lui. Et plus important que tout, chaque religion est ancrée sur une base transcendantale. Pour « base transcendantale », je vous renvoie à la distinction que font les religions entre le monde ordinaire et l’être ou la puissance extraordinaire qui unifie et remplit le monde ordinaire. Les religions parlent souvent de cette transcendance comme du sacré, du divin ou de l’infini tout en lui assignant le nom de Dieu, d’Allah ou de Brahman. Mais quelle que soit la manière dont on la nomme et l’explique, chaque religion affirme des réalités ultimes qui répondent aux questions de l’existence humaine sur la vie et la mort. La marque distinctive de l’ensemble des religions est une relation à cette réalité suprême.

Sans doute aucun, la Scientology remplit à la fois les définitions fonctionnelles et juridiques comme « un état de responsabilité ultime » ou « un moyen ultime de transformation ». Mais tout aussi certainement, la Scientology satisfait aussi à ma définition plus concise de religion. La Scientology présente un système de croyances et de pratiques dans le but d’harmoniser à la fois les individus et les communautés avec la base transcendante de toute existence. Plus·précisément,·la¬Scientology¬remplit·la·condition·sine·qua·non·de·toute·religion,·du·fait·qu’elle affirme la réalité d’une base transcendante de l’existence humaine et l’explique de façon entièrement spirituelle.

Les scientologues voient que la vie humaine est déterminée à survivre par huit dynamiques, ou objectifs. Ils représentent ces huit dynamiques interactives par des cercles concentriques avec au centre, la première dynamique représentant l’existence individuelle successivement entourée et soutenue par les autres dynamiques englobant l’existence communautaire et spirituelle.

Les scientologues voient que la vie humaine est déterminée à survivre par huit dynamiques, ou objectifs. Ils représentent ces huit dynamiques interactives par des cercles concentriques avec au centre, la première dynamique représentant l’existence individuelle successivement entourée et soutenue par les autres dynamiques englobant l’existence communautaire et spirituelle. Ainsi, l’existence dans chaque dynamique participe à l’origine et à la destinée spirituelle ultime de la vie. La première dynamique est l’impulsion vers la survie par l’existence individuelle, la deuxième dynamique vers la survie par la vie de famille, la troisième dynamique par les groupes, la quatrième dynamique vers la survie par la race humaine, la cinquième dynamique vers la survie par toutes les formes de vie, la sixième dynamique vers la survie par l’univers physique, la septième dynamique vers la survie par l’univers spirituel, et la huitième dynamique vers la survie par un Être suprême ou comme Infini. Ainsi, alors que les six premières dynamiques concernent principalement le bien-être spirituel dans le monde de tous les jours, la septième et la huitième dynamique relient les plans de l’existence quotidienne aux dimensions spirituelles de la réalité qui transcendent radicalement le monde physique et social de la vie quotidienne.

La septième dynamique affirme que la dimension spirituelle de l’existence transcende radicalement le corps physique et le monde matériel. En tant que tel, ce point de vue de l’Homme comme être spirituel a des ressemblances avec l’impérissable Atman de l’hindouisme et l’âme immortelle du christianisme. Pour la Scientology, la personne n’est pas le corps, encore moins les choses utilisées pour l’embellir et prolonger la vie corporelle. La personne est un être spirituel fondamentalement bon qui se sert du corps physique et du monde matériel. Les scientologues appellent cet être spirituel immortel un « thétan ». Idéalement, quand il opère à son plein potentiel, le thétan a des capacités illimitées de connaissance et de puissance. Cependant, le thétan ne peut pas entièrement et librement opérer « en étant cause » de cette façon tant qu’il n’a pas été libéré des blocages mentaux et de leurs effets nuisibles, physiques et psychologiques et des effets secondaires qui se sont accumulés durant les nombreuses vies de son existence. Ces blocages mentaux, appelés engrammes par les scientologues, doivent être effacés avant que le thétan ne puisse recouvrer sa puissance créatrice et sa sagesse. Ce procédé qui consiste à effacer les engrammes est appelé dans la Scientology la mise au clair. Il a été découvert et mis au point par Ron Hubbard par la technologie de guérison spirituelle de Dianetics et la philosophie religieuse appliquée de Scientology.

La Scientology décrit la huitième dynamique dans un contexte spirituel de vie qui transcende fondamentalement le soi empirique et l’univers physique. Les scientologues sont réticents à revendiquer un contrôle complet par la technologie et la compréhension philosophique de ce plus haut niveau de spiritualité. Mais cette réticence a une longue histoire et tient une place honorable dans les religions du monde. L’ancien scribe juif n’osait pas écrire le nom de Dieu sans révérence devant sa « gloire divine » (shekinah). Le théologien chrétien du Moyen Âge ne parlait de Dieu que sur « le mode de la dénégation » en reconnaissance de l’altérité transcendante de Dieu. L’ancien sage chinois insistait sur le fait que « le Tao qui peut être conçu n’est pas le véritable Tao ». Le mystique indien du Moyen Âge parlait de la Réalité suprême comme de « Celui devant qui tous les mots reculent ». La Scientology se fait l’écho de cette même modestie religieuse quand elle affirme clairement, mais sans l’expliquer entièrement, que les individus survivent en fin de compte « par un Être suprême » ou « comme Infini ».

III. II. La Scientology poursuit les buts
de toute quête religieuse

Chaque religion est une quête de salut. En effet, le besoin de religion vient en premier lieu de la reconnaissance que les choses ne vont pas bien dans le monde. Chaque être humain est condamné à mourir, et cette condamnation est une menace de tout réduire à néant. Les idéaux culturels et les institutions sociales peuvent améliorer l’individu et le mettre en valeur, mais pas universellement ni éternellement. Toutes les causes auxquelles les êtres humains adhèrent échouent. Tous les empires construits par les êtres humains s’effondrent. Mais chaque religion promet un chemin pour traverser ou contourner la maladie et la destruction qui semblent tourmenter l’humanité. Les religions du monde diffèrent selon qu’on s’engage sur le « chemin » de façon individuelle ou collective, que l’accomplissement soit humain ou divin et que la récompense soit terrestre ou céleste. Mais chaque religion promet une délivrance de la mort à tous ceux qui apprennent les leçons spirituelles et maîtrisent la discipline spirituelle de la vie.

Le salut ne se limite pas à un triomphe final sur la mort dans un autre monde ou une vie future. Les religions offrent la délivrance de la confusion mentale, de la détresse physique et du chaos moral qui perturbent la vie humaine dans ce monde et dans cette vie. Les religions promettent généralement la puissance et fournissent les moyens de se débrouiller face aux situations accessoires de la vie. Les religions offrent force et confort aux personnes dans les limites de leur capacité analytique, de leur endurance physique et de leur discernement moral. En bref, les religions sont construites pour porter les « lourds fardeaux » de l’incompréhension, de la souffrance et de la méchanceté humaine.

La Scientology apporte non seulement une solution face à la mort, mais également un moyen de surmonter l’incompréhension, la souffrance et la méchanceté humaine. [...] Pour les scientologues, ces problèmes qui assaillent la race humaine sont avant tout spirituels, plutôt que simplement physiques ou mentaux.

Comme d’autres religions, la Scientology apporte non seulement une solution face à la mort, mais également un moyen de surmonter l’incompréhension, la souffrance et la méchanceté humaine. Une définition standard de la Scientology, apparaissant sur la page de garde de la plupart de ses publications, aborde directement ces trois menaces majeures au bien-être : « La Scientology est une philosophie religieuse appliquée et une technologie pour résoudre les problèmes de l’esprit, de la vie et de la pensée. » Pour les scientologues, ces problèmes qui assaillent la race humaine sont avant tout spirituels plutôt que simplement physiques ou mentaux. L’esprit, ou plus exactement le thétan, possède un défaut sous-jacent qui affaiblit son corps et obscurcit son mental. Mais la Scientology offre une façon de libérer le thétan des souvenirs inconscients de ces catastrophes qui l’ont fait souffrir dans ses vies passées, et des faiblesses qui le font souffrir, ternissent sa conscience et détériorent ses aptitudes dans cette vie-ci. Ainsi, dans le cadre de la Scientology, l’objectif personnel poursuivi est la clarification de toutes les aberrations du mental, du corps et de l’esprit.

Comme d’autres religions, la Scientology est une quête de salut qui embrasse aussi bien la vie dans un « monde » prochain que la vie présente. Dans la Scientology, la quête du salut est concentrée sur le procédé de conseil spirituel appelé audition, un procédé qui présente des similitudes avec la confession occidentale et les techniques de méditation orientale. L’audition purifie et recadre la vie intérieure du thétan. Les premières étapes de l’audition traitent principalement des dynamiques spirituelles de l’individu, de la famille, de la vie sociale et historique et sont conçues pour que les êtres humains soient en bonne santé et heureux. Les étapes suivantes de l’audition sont faites pour approfondir la conscience spirituelle et les aptitudes de l’individu, et finalement libérer le thétan de toute dépendance vis-à-vis du corps physique et de l’univers matériel. En bref, la Scientology renferme la promesse de bonheur dans cette vie et l’immortalité à tous ceux qui traversent son « Pont vers la liberté totale ».

Finalement, les scientologues ne limitent pas les promesses de bien-être spirituel, grâce à la mise au clair, au seul individu. Le but ultime de la technique spirituelle de l’audition est de « mettre la planète au clair » et ainsi de créer une condition spirituelle de bienveillance universelle et de paix perpétuelle. La Scientology estime que l’audition représente la « technologie spirituelle » qui permet de remédier aux causes spirituelles sous-jacentes à l’hostilité et aux préjugés, à toutes les inégalités et injustices, à toutes les guerres et à l’exploitation. Ce n’est que lorsque la planète sera ainsi mise au clair que les êtres humains pourront avoir « une civilisation sans folie, sans criminels et sans guerre ».

III. III. La Scientology présente les dimensions de toute communauté religieuse

Comme le montre ce qui précède, la religion n’est pas simplement une activité d’ordre privé. La religion est un phénomène social et historique, en dépit du fait que les religions siègent et grandissent dans le cœur des hommes. L’expérience religieuse individuelle naît dans une communauté religieuse qui conserve et communique cette religion d’une personne à l’autre et d’une génération à la suivante. En tant que telle, chaque communauté religieuse est organisée selon quatre parties distinctes aux dimensions interdépendantes. Reflétant le fait qu’une tradition religieuse présente des aspects théoriques et pratiques aussi bien qu’individuels et sociaux, les communautés religieuses s’appuient sur un système de croyances religieuses, de pratiques religieuses, d’institutions religieuses et sur leurs leaders religieux.

Comme toutes les religions, la Scientology possède un corps de croyances religieuses spécifique. Les scientologues assimilent individuellement ou en groupe ces croyances par l’étude des vastes écrits philosophiques, techniques et éthiques de L. Ron Hubbard. En effet, ces écrits sont la source autorisée des croyances religieuses de la Scientology. Ainsi, la fonction sacrée des écrits de Ron Hubbard confère à la Scientology la même autorité que la Bible pour les chrétiens, la Torah pour les juifs, le Coran pour les musulmans, le Livre des mormons pour l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, ou La science et la santé avec les clés des Écritures pour la Science chrétienne. En tant que tel, Ron Hubbard est considéré comme le fondateur de la Scientology au même titre que Mahomet pour l’islam ou Joseph Smith pour le mormonisme.

Comme toutes les religions, la Scientology possède un corps de croyances religieuses spécifique. Les scientologues assimilent individuellement ou en groupe ces croyances par l’étude des vastes écrits philosophiques, techniques et éthiques de L. Ron Hubbard.

Comme d’autres religions, la Scientology maintient un corps de pratiques religieuses spécifique. Les scientologues célèbrent les mariages, les baptêmes et les funérailles selon les cérémonies de l’Église de Scientology. Mais l’audition et la formation sont les pratiques centrales de la vie religieuse de la Scientology. L’audition et la formation forment les deux côtés du Pont de la Scientology vers la liberté totale. L’audition de Scientology présente quelque ressemblance avec la confession chrétienne et la méditation bouddhiste. Elle n’est pas simplement un autre moyen d’assistance psychologique ou un traitement psychanalytique. L’audition est une discipline spirituelle par laquelle les thétans sont « mis au clair » de leurs « engrammes » et libérés de ces pièges spirituels qui viennent assombrir leur mental et affaiblir leur corps. Ce procédé de mise au clair se fait par étapes successives. Chaque étape d’audition permet d’atteindre de plus hauts niveaux de conscience spirituelle et d’aptitudes. Ainsi quand suffisamment d’individus auront été mis au clair, l’ensemble de la planète aura une chance d’être mise au clair. En accord avec ces objectifs individuels et collectifs de l’audition, les scientologues s’impliquent également dans la mission sacrée de répandre le message de la Scientology et de fournir de l’audition aux autres. Comme les autres religions missionnaires telles que le bouddhisme, le christianisme et l’islam, la Scientology cherche à diffuser son message et ses moyens de salut dans le monde entier et en définitive dans tout l’univers. L’étude des œuvres de la Scientology est absolument essentielle pour l’accomplissement de cette mission à travers le monde, en plus de l’être pour l’édification spirituelle de ses membres. La formation faite sous supervision implique une étude intensive des écrits, conférences et films de L. Ron Hubbard. Comme pour l’audition, les cours de formation se font selon une séquence conçue pour approfondir l’édification spirituelle et perfectionner ses techniques d’audition. Enfin, seul un scientologue audité et formé possède la technologie spirituelle pour guider les autres sur le Pont vers la liberté totale.

Comme toutes les religions, la Scientology a mis au point des structures sociales spécialisées d’organisation et un leadership pour servir ses membres et diffuser son message. La Scientology est une communauté religieuse de bénévoles qui est formellement organisée autour d’activités religieuses hautement spécialisées sous un contrôle rigoureusement hiérarchisé. Les services religieux de Scientology sont dispensés dans cinq types de centres religieux classés selon le niveau d’audition et de formation qu’on peut y atteindre. Généralement, les organisations de plus haut niveau dispensent tous les services offerts par les missions et les Églises de niveau inférieur. Les missions de Scientology fournissent toutes les « routes vers le Pont » aussi bien que l’audition des « niveaux des grades » inférieurs jusqu’à l’état de Clair. Les Églises de Scientology, également appelées organisations, sont situées dans les grandes villes. Elles dispensent toutes les « routes du Pont » aussi bien que la formation jusqu’à « auditeur de classe V supérieure » et l’audition jusqu’à l’état de « Clair ». Les organisations de Saint Hill et les Organisations avancées qui se trouvent en Angleterre, à Los Angeles, à Copenhague et à Sydney, sont spécialisées dans la formation des auditeurs et les niveaux d’OT (Thétan Opérant) intermédiaires jusqu’à « OT V ». L’organisation de service de Scientology de Flag située à Clearwater en Floride dispense tous les services jusqu’aux plus hauts niveaux de formation et l’audition jusqu’à « OT VII ». Enfin, seule l’organisation de service du bateau de Flag dispense le plus haut niveau d’audition, « OT VIII ».

La structure hiérarchique de l’Église de Scientology est fondée sur des bases religieuses et sert à des fins religieuses. La structure organisationnelle de l’Église a été conçue pour concorder avec la structure ecclésiastique et la compléter. Chaque organisation est constituée séparément et opère sous la direction et l’autorité de l’Église de Scientology internationale, l’Église mère de la religion qui est chargée de la dissémination et de la propagation de la foi. Le Religious Technology Center est le corps responsable de maintenir la « pureté » de la philosophie religieuse appliquée et de la technologie de guérison spirituelle de Scientology. En adoptant une structure corporative, l’Église de Scientology reflète les institutions sociales dominantes de la société dans laquelle elle se trouve, tout comme l’Église catholique romaine reflétait la culture médiévale de l’aristocratie féodale et les Églises protestantes la culture moderne des démocraties capitalistes. Cependant la forme d’organisation particulière que revêt une religion est clairement séparable de ses buts religieux spécifiques.

C’est sur la vision religieuse et l’autorité de L. Ron Hubbard que se fonde le leadership de l’Église de Scientology. À la différence des anciens fondateurs de religion comme Bouddha et Jésus, Ron Hubbard ne fait pas l’objet d’un culte religieux parmi les scientologues qui lui accordent néanmoins une grande admiration religieuse et de l’affection. Au lieu de cela, seule la philosophie religieuse appliquée et la technologie de guérison spirituelle qu’il a découverte et mise au point ont un caractère sacré. Néanmoins, les scientologues voient Ron Hubbard comme une figure unique dans l’histoire humaine et cosmique, car lui seul a trouvé une issue à la mort et à « tous ces fragments de mort » qui volent à la vie la santé et le bonheur naturel ainsi que ses pouvoirs surnaturels de conscience et d’aptitudes. En effet, les scientologues croient que leur fondateur poursuit sa conquête de la vie « de l’autre côté du Pont » en s’étant à sa mort libéré des limites de son corps et de cette Terre.

La Scientology n’a pas engendré l’éventail complet de spécialistes religieux que l’on peut trouver dans des traditions religieuses plus anciennes. Les « guérisseurs » ou les « saints » n’occupent aucune place dans les croyances et les pratiques de la Scientology, et il n’est nul besoin de « prophètes » ou de « réformateurs ». Mais les rôles génériques de « prêtre » et d’« enseignant » ont été fermement établis, bien que les scientologues désignent ces responsables religieux par les titres de ministre et de membre permanent de l’Église de Scientology. Les ministres de Scientology sont dûment ordonnés par l’Église à la fin du cours recommandé et de son internat. Ils sont alors habilités à conduire les services dominicaux, les mariages, les baptêmes et les enterrements aussi bien qu’à donner les services appropriés d’audition et de formation. Les membres permanents de l’Église de Scientology sont formés pour remplir des fonctions spécialisées d’enseignants et de cadres ecclésiastiques au sein des différentes branches et niveaux des organisations de l’Église. Certains ministres de Scientology et membres permanents appartiennent à un ordre religieux appelé l’Organisation maritime. Ces membres s’engagent à servir la religion un milliard d’années et soutiennent les missions et les Églises de Scientology pour faire progresser les individus sur le Pont, servant ainsi le but de l’Église qui est de mettre au clair cette planète et finalement l’univers. Enfin, la Scientology diffuse aussi ses croyances et ses pratiques religieuses grâce à un laïcat extrêmement dévoué et formé, capable aussi de fournir de l’audition spirituelle et les niveaux appropriés au public scientologue.

III. IV. Conclusion

En raison de ma formation professionnelle et des recherches universitaires résumées ci-dessus, je suis convaincu que la Scientology est une religion dans tous les sens du terme. Pour en être certain, la discipline spirituelle de la Scientology et ses formes institutionnelles sont spécifiques et propres à une nouvelle religion qui cherche à combiner la spiritualité des religions orientales et l’historicité des religions occidentales dans un mouvement « panconfessionnel » qui respecte les autres traditions religieuses tout en les transcendant. Néanmoins, la Scientology correspond clairement à la définition spécialisée de toute tradition religieuse, elle poursuit, clairement les buts de toute quête religieuse et affiche clairement les dimensions de toute communauté religieuse.

La Scientology correspond clairement à la définition spécialisée de toute tradition religieuse, elle poursuit clairement les buts de toute quête religieuse et affiche clairement les dimensions de toute communauté religieuse.

IV. Une analyse de la Scientology en tant que communauté liturgique
TÉLÉCHARGER LE LIVRE BLANC