Comment rester en bonne santé | site informatif sur la prévention

II. La question de préservation de la connaissance sacrée

II. I. La connaissance ésotérique et la technologie de la Scientology

La connaissance ésotérique des systèmes religieux peut exister sous deux formes. La première forme implique des méthodes spécifiques de dissimulation dans les écritures en les codifiant. Cela se fonde sur la supposition que la divulgation de la connaissance cachée, accessible à tous ceux qui le souhaitent, transforme la connaissance cachée en connaissance profane ou laïque qui perd sa puissance sacrée et son pouvoir de transformation.

La deuxième forme de connaissance ésotérique suppose un principe d’ouverture et de disponibilité. Cependant, la structure particulière de la connaissance est telle que si l’adepte n’a pas maîtrisé les étapes précédentes, il ne peut pas comprendre le niveau suivant. En d’autres termes, la connaissance ésotérique découle d’une situation où il est d’abord nécessaire de passer par tous les niveaux d’une séquence détaillée d’accomplissement personnel. Chaque étape contient en elle-même une version miniature de toutes celles qui l’ont précédée. Ainsi, la connaissance ésotérique se développe non pas à partir d’un désir de codifier et de cacher la connaissance, mais du simple fait qu’une personne possédant le plus haut niveau de connaissance ne peut pas, même si elle le désire, transmettre cette connaissance à une personne qui n’a pas encore vécu tous les stades de transformation et d’élargissement personnel de sa conscience. La seule chose que celui qui possède la plus haute connaissance puisse faire est de faire effectuer à l’adepte toutes les étapes préalables requises.

La connaissance ésotérique de la Scientology est de ce deuxième type. Lorsque nous voyons l’étiquette « confidentiel » posée sur certaines étapes de la connaissance de la Scientology, cela veut dire qu’il s’agit d’une connaissance qui ne peut être transmise qu’à une personne ayant effectué tous les niveaux précédents.

La Scientology est essentiellement un système religieux ouvert. Tous ceux qui ont ressenti la nécessité intérieure d’accepter la voie et le message spirituels de la Scientology peuvent compter sur l’attention et le soutien de ses membres. Et le travail effectué avec ceux qui recherchent la vérité le sera en réponse à leurs propres recherches d’identité spirituelle. Il faut cependant rappeler que c’est l’expérience personnelle de la découverte de sa propre identité spirituelle, d’un nouveau soi spirituel infini, qui est au centre de la démarche spirituelle de la Scientology. Par conséquent, « le compte rendu », la « narration » de cette expérience n’est possible que de manière assez limitée, non pas parce que les instructeurs spirituels cachent cette expérience, mais parce que l’essence de cette expérience est telle qu’on ne peut pas la transmettre ou la décrire verbalement. Dans la Scientology, il y a bien un type particulier de « témoignage » au sujet d’un chemin personnel et d’une transformation vécue par un individu lorsqu’il atteint, par exemple, un plus haut niveau de conscience d’un soi éternel. Cependant, ce n’est que cela, un « témoignage », ce qui est très important et nécessaire, mais ce n’est pas la connaissance sacrée. Quand on lit ou qu’on écoute ces témoignages, on voit clairement que le témoin s’efforce de décrire son expérience, de partager sa connaissance, mais qu’il n’arrive pas à le faire.

D’où l’exigence de préserver la technologie exacte de la Scientology et de la reproduire avec exactitude et l’exigence, que l’on entend en permanence, de ne pas passer à l’étape suivante d’enseignement avant de maîtriser les étapes précédentes jusque dans leurs moindres détails. C’est pour cette raison qu’une grande attention est portée à la procédure consistant à clarifier le sens de chaque mot. Cette attention portée à la compréhension des mots rapproche également la Scientology des grandes traditions religieuses et permet de considérer la connaissance de la Scientology comme sacrée.

On peut considérer que la procédure de clarification du sens pour acquérir la connaissance sacrée fait partie de l’objectif principal de la Scientology : rendre claire, accepter et comprendre la véritable nature spirituelle du soi infini.

II. II. Procédures d’initiation à la connaissance : la technologie de réalisation des plus hauts niveaux de conscience. Les niveaux de recherche spirituelle personnelle : de préclair au plus haut niveau d’existence spirituelle

La nécessité d’arriver à une conscience claire et une conscience de soi (un éveil par rapport à l’endormissement de la routine quotidienne), et à une rationalité formelle, organisée de telle façon que sans avoir terminé et acquis une compréhension claire des étapes inférieures, on ne peut pas passer aux étapes supérieures de conscience de son véritable soi, a d’abord pour résultat une structure hiérarchique de la connaissance et ensuite des procédures d’initiation à la connaissance. Dans un contexte d’éducation religieuse où on attend de l’adepte des changements de conscience et de conscience de soi, mais où la transmission de cette nouvelle conscience de soi est impossible, la procédure d’initiation devient absolument essentielle. De cela découle encore une autre caractéristique importante de la Scientology en tant que culture sacrée : les textes, les Écritures de l’Église, rédigés par Ron Hubbard, constituent un moyen de transformation de la conscience de la personne qui les étudie. C’est cet aspect particulier qui caractérise la dimension axiomatique des textes de Ron Hubbard. Ce sont des textes courts dont l’objectif est de provoquer une longue réflexion durant laquelle se produit un changement de compréhension du soi intérieur chez la personne qui les étudie, c’est-à-dire que grâce à ses tentatives répétées de compréhension des Écritures (les textes de Ron Hubbard), on arrive à une compréhension plus profonde de soi et de son véritable soi. La Scientology offre des possibilités de contemplation pratiquée en groupe, à deux ou individuellement (en solo). Cette pratique rapproche également la Scientology d’autres religions, et plus particulièrement des religions structurées de manière ordonnée au sein desquelles la réflexion sur les textes sacrés ne consiste pas à glaner de nouvelles informations, mais à se changer soi-même (s’il s’agit du paroissien), ou à se purifier (s’il s’agit de l’instructeur), ce qui, après un travail intense, devrait restaurer la clarté de conscience et la conscience de soi.

Ainsi, lorsque nous disons que la connaissance et la conscience de soi ne peuvent pas être transmises, nous parlons de la nécessité d’une procédure grâce à laquelle on peut aider l’adepte à atteindre cette connaissance (la découverte de soi).

Ainsi, lorsque nous disons que la connaissance et la conscience de soi ne peuvent pas être transmises, nous parlons de la nécessité d’une procédure grâce à laquelle on peut aider l’adepte à atteindre cette connaissance (la découverte de soi). Cela signifie qu’il est nécessaire d’avoir un système de transition développé formellement permettant de passer d’un niveau de la connaissance sacrée au suivant.

Avec l’aide de l’instructeur (ou sans lui pour certaines étapes), l’adepte progresse d’une étape à l’autre, depuis celle de préclair (personne qui, grâce au processing ou conseil spirituel de Scientology, découvre davantage de choses sur elle-même et sur la vie) jusqu’au plus haut niveau, celui de Thétan Opérant.

Si l’on tient compte de ces paramètres de la connaissance ésotérique inhérente à la Scientology (en particulier, la hiérarchie, la rigueur et l’impossibilité de sauter une étape),on se rend compte que la Scientology a développé un parcours spirituel systématique plutôt impressionnant, indiquant également qu’il s’agit d’une édification stable et spirituellement prometteuse.

II. III. « Le Pont vers la liberté totale », centre et fondement du système théologique de la Scientology

Un mouvement religieux, même lorsqu’il atteint le stade où il devient une Église organisée, ne possède pas toujours un système approfondi de doctrines. L’existence d’un système de doctrines est un indicateur de la maturité d’un mouvement religieux, et par conséquent il prend forme au cours d’une période relativement longue. Néanmoins, la Scientology, comme on l’a déjà observé dans l’histoire des mouvements religieux, a très rapidement établi un credo et un système d’enseignement spirituel. L’explication de cette arrivée rapide à la maturité spirituelle et organisationnelle se trouve dans le développement élaboré, formel et détaillé du système des niveaux de transformation et d’identité spirituelles. Ce système peut être quelque peu comparé aux systèmes d’édification et de purification spirituelles qui étaient la préoccupation centrale de nombreux ordres religieux ayant purifié et sauvé certaines églises traditionnelles.

Il existe deux sortes de théologie : cataphatique et apophatique.

Le cataphatisme considère qu’il est possible d’exprimer avec des mots l’expérience religieuse la plus élevée. L’apophatisme considère que la connaissance supérieure et les valeurs les plus élevées sont inexprimables. Par conséquent, le système cataphatique fournit des descriptions détaillées et approfondies d’un être divin et d’une structure divine du monde visible et invisible. Le système apophatique ne fournit pas de descriptions de l’Être suprême parce qu’il considère que cela est impossible. Cependant, la théologie apophatique fournit un système d’élévation vers une connaissance supérieure, que l’on atteint en suivant les instructions formelles de l’enseignement.

La Scientology comprend certainement les deux types de systèmes théologiques, mais l’apophatisme prédomine. Par conséquent, la Scientology n’est pas tant caractérisée par la description de nouveaux états d’être que par la description du parcours qui permet d’atteindre des états plus élevés.

Le Pont vers la liberté totale est une métaphore qui désigne la voie de transformation spirituelle. Cette voie existe dans la plupart des cultures religieuses et des systèmes théologiques. Cependant, ce sont principalement dans les ordres religieux que l’on retrouve, au centre de leurs systèmes théologiques, un parcours de purification spirituelle, établi selon une séquence formelle d’états de conscience personnelle, organisés selon une hiérarchie.

Strictement parlant, ce système hiérarchique, le Pont vers la liberté totale, est le message avec lequel l’Église de Scientology s’adresse au monde et à ses adeptes.

Ce message contient les thèmes fondamentaux qui forment la structure du Pont. Les principaux concepts théologiques (relatifs à l’absolu, à l’état de l’Homme, au concept du salut), la mission du clergé et la structure organisationnelle de l’Église de Scientology découlent de la structure du Pont, qui est considéré comme la voie de transformation et de compréhension de son propre rôle universel.

III. La structure du message spirituel de la Scientology
TÉLÉCHARGER LE LIVRE BLANC