Comment rester en bonne santé | site informatif sur la prévention

La liberté de religion : un droit fondamental

Le droit à la liberté de religion ou de conviction est un droit fondamental de chaque être humain, partout. Mais dans le monde entier, la liberté de religion est attaquée, avec des restrictions sévères qui ont augmenté dans les cinq grandes régions du globe durant la dernière décennie.

Les abus au sujet du droit à la liberté de religion sont très répandus et ont un impact sur les gens dans le monde entier. Les organisations religieuses et les individus qui s’associent à des communautés religieuses doivent surmonter un accroissement de la répression quand ils expriment leurs convictions ou manifestent leur religion en public.

Les gens de bonne volonté peuvent faire beaucoup en travaillant ensemble pour inverser la montée de la répression religieuse et renforcer le droit à la liberté religieuse pour tous. Tout d’abord, ils peuvent comprendre la nature du droit à la liberté de religion et agir contre les menaces continues contre ce droit. Deuxièmement, ils peuvent mettre en place ces principes de liberté de religion en respectant les droits de toutes les confessions et croyances, sans discrimination à l’égard d’aucune. Enfin, ils peuvent travailler avec des gens de toutes confessions pour promouvoir et protéger la liberté de religion et la tolérance pour tous, sur le plan national et international.

Une montée de l’hostilité contre
la religion dans les médias

Une étude du centre de recherche Pew au niveau mondial sur la montée des restrictions sur les religions a fait ressortir qu’environ cinq milliards de personnes, 75 % de la population mondiale, vivent dans des pays ayant une grande quantité de restrictions de la part du gouvernement envers la religion ou une forte hostilité dans la société envers la religion, qui prend souvent pour cible les minorités religieuses. [41]

Il n’y a aucun doute que les médias (toutes les formes de presse, ce qui inclut la presse écrite, les médias audiovisuels et électroniques), constituent la cause majeure de cette forte hostilité dans la société qui prend pour cible les groupes religieux à travers le monde. Les cas où certaines religions sont la cible de propagande, de préjugés, de stéréotypes, d’idées fausses, d’incompréhension et d’incitation à la haine dans la presse dans les pays du monde entier sont devenus légion.

L’épisode de 2005 concernant la publication de caricatures représentant le prophète Mahomet, et par la suite les réactions violentes dans le monde islamique, ont attiré l’attention de la communauté internationale sur des malentendus et le manque d’informations dans les médias sur les sujets relatifs à la religion et aux croyances. Pourtant, les préjugés et les informations erronées diffuses dans la presse continuent à être un fléau, qui perpétue la discrimination religieuse et alimente l’hostilité envers les confessions ciblées. [42]

Il n’existe actuellement aucun ensemble de principes universels, de règles ou de normes dans ce domaine critique concernant la représentation de la religion ou des croyances dans les médias. Sans une définition précise de ces principes et de ces normes, il n’y a pas de moyen efficace pour déterminer si les écrits de la presse violent les normes de la Déclaration des droits de l’Homme tout en engendrant de la discrimination ou même de la violence, en ciblant des personnes à cause de leur appartenance religieuse.

Le temps est venu d’établir un ensemble de normes, fondé sur les principes des droits de l’Homme qui constituent le droit à la liberté de religion, pour guider les médias dans le domaine de la religion ou des croyances. Pour subvenir à ce besoin pressant, un projet de charte sur l’éthique journalistique concernant le respect de la religion ou des convictions (« Charte ») est présenté dans la section suivante comme outil pour éduquer les médias sur le droit à la liberté de religion et pour établir des normes adéquates en matière de tolérance religieuse lorsqu’il s’agit d’informer sur des questions religieuses.

Cette Charte a été créée en prenant en compte plus de quarante codes d’éthique journalistiques nationaux, plus de trois cents codes de journalistes professionnels et les documents pertinents provenant de l’OSCE, du Conseil de l’Europe et de l’ONU auxquels se réfère cette publication. La Charte prend en compte l’importance primordiale des principes de la liberté d’expression et de la liberté de religion et des tentatives pour trouver un juste équilibre qui préserve ces deux libertés fondamentales.

[41] « Montée des restrictions sur la religion », septembre 2012, centre de recherche Pew.

[42] Voir, par exemple, l’Institut danois des études internationales de Copenhague, Rytkonen, Helle « Fixer la limite à respecter : Controverse des dessins humoristiques au Danemark et aux États-Unis », 2007 ; mensuel islamique, « Les derniers outsiders d’Amérique : la lutte des minorités religieuses tout au long de l’histoire », 13 mars 2013 ; Bahá’í World News Service, « Une étude de cas de haine religieuse », 7 décembre 2013 ; Commentaires, « The Guardian reconnaît un certain degré d’antisémitisme », 10 novembre 2011.

XVIII. Charte sur l’éthique journalistique en relation avec le respect de la religion ou des convictions
TÉLÉCHARGER LE PDF